La tension monte entre le Maroc et l´Algérie

Depuis la déclaration le 15 juillet dernier de la construction d´une cloture sur la frontière algéro-marocaine par le ministre de l’Intérieur du royaume, Mohamed Hassad, l´intensité du conflit latent a augmenté entre les deux voisins, alimetée de part et d´autre.

Comme la frontière, les relations algéro-marocaines sont minées par des différends

Comme la frontière, les relations algéro-marocaines sont minées par des différends

Contextualisation

Les relations entre le royaume du Maroc et l´Algérie n´ont jamais réussi à franchir le pas de la réconciliation depuis octobre 1963 et la Guerre des Sables. La question des frontières s´est posée immédiatement après l´indépendance de l´Algérie et a opposé les deux peuples : qui devait hériter de la zone riche en hydrocarbures à coté de l´ancienne ville de Colomb-Béchar ? La confrontation directe à Amgala en 1976 remet en cause le traité signé quatre ans plus tot par le roi Hassan II et Houari Boumédiène, finalement ratifié par l´Algérie en 1973 et par le Maroc en 1989. Par ce traité, l´Algérie a donc officiellement reconnu le tracé des frontières et ne peut plus proclamer de revendications territoriales.

La cloture de la discorde

L´annonce d´un controle renforcé de la frontière par une cloture censée empecher le passage de « terroristes » et donc d´une militarisation de la zone frontalière met les Algériens mal à l´aise. Selon le professeur Zahreddine Taybi, la cloture « est censée s’étendre depuis Saïdia, à l’extrême nord-est, en passant par Oujda, jusqu’à Jerada au Sud-Est, soit sur une distance de 140 km le long de la frontière avec l’Algérie voisine ». Rappelons que le 30 juillet, dans son discours à l’occasion de la fête du trône, le roi du Maroc, Mohamed VI, a trouvé « étrange » la persistance de la fermeture des frontières terrestres algéro-marocaines depuis 1994.

« cette question a soulevé de nombreuses critiques parmi les observateurs des deux côtés de la frontière, car elle fait monter d’un cran la tension entre les deux pays et empêche tout rapprochement, alors que la frontière terrestre est fermée depuis 1994 » (Zahreddine Taybi)

La question du Sahara Occidental

Le 30 juillet, dans un entretien à la chaîne Ennahra TV, M. Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères, a conditionné la normalisation des relations algéro-marocaines par le règlement du conflit au Sahara occidental. Son homologue marocain Saleheddine Mezouar lui a alors répondu avec virulence que l´intégrité du royaume du Maroc ne pouvait etre remise en question et a accusé l´Algérie de soutenir le Front Polisario. En réaction, l´Algérie s´est opposée le 6 aout dernier à la présence du Maroc dans le processus de paix malien, dit aussi processus d´Alger.

« Les autorités algériennes sacrifient les liens forts et historiques entre les peuples marocain et algérien, hypothèquent l’avenir de la région et prennent en otage les cinq peuples maghrébins. » (Saleheddine Mezouar)

L´Algérie et le Maroc face à face

L´Algérie et le Maroc face à face

Catégories : Articles, Le saviez-vous ? | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :