L´Etat Islamique mal en point, l´armée irakienne toujours inactive

Le week-end a été particulièrement difficile pour les forces de l´Etat Islamique, qui ont subi d´importants revers en Irak et en Syrie. Une centaine de ses combattants a été tuée, permettant un espoir concernant les populations civiles toujours prises au piège.

La zone sous controle de l´Etat Islamique

Les bombardiers américains au secours des peshmergas

Perdu la semaine dernière lors d´une offensive violente de l´Etat Islamique sur Erbil et les alentours de Mossoul, le barrage Saddam Hussein, importante source de production d´électricité, a été repris hier par les peshmergas appuyés par l´aviation américaine. Celle-ci a mené 23 missions en tout, endommageant une vingtaine de véhicules ainsi qu´un poste de controle de l´EI. « Le barrage de Mossoul a été complètement libéré », a déclaré Ali Awni, un responsable du principal parti kurde irakien, ajoutant que les combats se déroulaient désormais à Tal Kayf, une localité aux mains des jihadistes à une centaine de kilomètres à l’est du barrage. La zone reste néanmoins dangereuse en raison des nombreux IED camouflés par les djihadistes dans leur retraite.

L´Etat Islamique face aux tribus sunnites de l´ouest

Un pacte de non-agression avait été passé entre tribus sunnites et Etat Islamique, qui a volé en éclats avec l´arrestation de membres de la tribu Chaitat par des djihadistes. Depuis, les tribus ont déterré la hache de guerre : une contre-offensive d´une coalition de plus d’une vingtaine de tribus sunnites de la province d’Al-Anbar est en cours. Elle a notamment pour but de libérer les membres de tribus faits prisonniers par l´EI et venger ceux qui ont été exécutés (700 personnes). La police irakienne a affirmé que les combattants des tribus et les forces gouvernementales avaient repoussé les djihadistes hors des secteurs qu’ils tenaient à l’ouest de la capitale provinciale Ramadi. Les combats ont désormais lieu dans d’autres zones, notamment dans la ville stratégique de Haditha, plus au nord, où se trouve également un barrage.

« 100 sont des membres armés de la tribu et le reste des hommes civils [qui ont été] tués dans les villages de Ghranij, Abou Hamam et Kashkiyé. Le sort de près de 1 800 membres de cette tribu [des Chaitat] est inconnu ». (Rami Abdel Rahmane, chef de l’OSDH)

Frappes meurtrières en Syrie

L´armée de l´air syrienne a procédé ce week end à des bombardements intensifs de bastions djihadistes, notamment la ville de Rakka, tuant au moins 31 combattants de l´EI. En plus de Rakka, la province de Deir Ezzor (est), contrôlée en grande partie par ce groupe, et celle d’Alep (nord) ont été bombardée, notamment à Akhtarine et Dabeq. Il s´agit de l´opération la plus massive engagée contre l´EI, qui progresse vers le nord et les bastions de la rébellion syrienne.

« Le régime a mené 14 raids sur la ville de Raqa et 11 sur la ville de Tabqa dans la province de Raqa, tuant au moins 31 jihadistes et blessant des dizaines d’entre eux » (Rami Abdel Rahmane, chef de l’OSDH)

Catégories : Articles, Irak, Suivi des conflits en cours, Syrie | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :